Kuruma et onsen

Au nord de Kyoto, accessible en 30 min de train, la petite station de Kuruma est un lieu très connu pour ses onsen (bains japonais, normalement issus d’une source chaude naturelle et ayant un ou des bassins extérieurs). Il possède aussi un ensemble de temples dans les montagnes auquel on accède à pied ou en funiculaire. Cela permet de faire une promenade sympathique dans la forêt entrecoupée de temples.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Quand il pleut, c’est vide
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Vue sur le brouillard
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le toit en mousse ❤
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
La classique fontaine

Normalement, il y a une belle vue mais nous y étions sous la pluie…

Ce qui nous a naturellement amenés à finir à l’onsen ! prendre un bain chaud sous la pluie. De façon générale, comme en Corée ou en Russie, les bains ne sont pas mixtes. Encore une fois il faut être nu. On laisse ses affaires dans un casier, on se douche soigneusement puis on peut profiter des bains. Les bains extérieurs c’est un concept génial mais j’ai un petit bémol, contrairement à la Corée, on ne choisit pas entre 6 bains de températures différentes. Il n’y a souvent qu’un bain chaud (40°C) et parfois un bain « froid » (20°C) donc il n’est pas très confortable de rester longtemps dans les bains chauds qui le sont un peu trop à mon goût.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
vestiaires
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Bassin extérieur pour moi toute seule !

 

Publicités

Kyoto, le temple de l’eau et le temple aux 1001 Kannons

Vous en avez marre de Kyoto ? Ben c’est pas fini !

Aujourd’hui deux temples géniaux. Le temple de l’eau : Kiyomizu-dera et le temple aux 1001 Kannons : Sanjusangen-do.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le temple de l’eau

Le temple de l’eau est sur une colline. Il surplombe donc tout Kyoto avec une vue magique sur le ville. Il est bâti à flanc de colline, ce qui est rare et très jolie, mais nous n’avons pas vraiment pu profiter de cet aspect car il était en rénovation. On note quand même l’échafaudage en bois !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
L’échafaudage en bois
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
La vue un peu gâchée par l’échafaudage

Il comporte trois « attractions ». La première c’est l' »utérus de Bouddha ». Oui, cela parait surprenant mais c’est le Bouddha maternel qui est représenté, donc il a un utérus. On repaye encore. Puis on entre dans une cave dans une obscurité totale. Il faut se diriger  en tenant une corde parsemée de boules en bois (cordon ombilical ?) jusqu’à arriver au niveau d’un symbole sanskrit illuminé et faire un vœu. avant de ressortir de la cave. Notre verdict : ça vaut le coup, c’est surprenamment difficile car le trajet n’est pas du tout droit et c’est spirituellement plutôt fort.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La deuxième des choses à faire est la marche entre les « pierres de l’amour ». Deux pierres identiques sont surmontée d’un collier de corde. Il faut marcher de l’une à l’autre les yeux fermés pour avoir de la chance en amour. Cela pourrait être simple si il n’y avait pas tant de monde ! En raison de la foule il faut se faire guider par la voix d’un ami si on ne veut pas rentrer en permanence dans les touristes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Au départ des pierres de l’amour

La troisième des choses à faire est de boire l’eau du temple, recueillie à bout de tasse sous une petite fontaine-cascade.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
L’eau sacrée
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Pagode vue de dessous

Le deuxième temple, le temple aux 1001 Kannons, est moyen de l’extérieur mais génial à l’intérieur (sauf qu’on n’a pas le droit d’y prendre des photos…). En gros c’est une allée très longue au cours de laquelle au premier plan sont des statues de dieux et au second plans sur 3 rangs des statues de la déesse bouddhiste Kannon, chacune un peu différente. Nous n’avons pas recompté mais à priori, il y en aurait bien 1001.

Voici donc une photo de l’extérieur qui lui aussi a une histoire rigolote. Un samourai passant par là s’est demandé s’il pourrait atteindre au cible qu’il placerait à l’autre extrémité du très long temple (120m). Il aurait réussi 5 ou 6 fois en 24h. Suite à ce défi, le concours était lancé et les seigneurs envoyaient leurs meilleurs samourais tirer des flèches pendant 24h pour voir lequel réussirait à en planter le plus dans la cible. Certains firent même construire des répliques pour l’entraînement de leurs samourais ! Encore aujourd’hui, un concours de tir à l’arc (sur 60m seulement) durant 24h est organisé annuellement.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Alors, vous planteriez combien de flèches en 24h sur une cible située au niveau du bâtiment blanc ?

Kyoto, le château de Nijo

C’est un château qui date des années 1600. Il était la résidence du premier shogun de l’époque Edo.

Les intérieurs sont très beaux, tous les panneaux des murs sont peints, essentiellement de tigres (et quelques léopards car autrefois, les japonais pensaient que le troisième petit de la tigresse était un léopard). Mais il est interdit de faire des photos à l’intérieur. Par contre pas de mobilier, les salles sont vides. Est-ce que c’était déjà comme ça à l’époque ?

Comme souvent au Japon les explications sont chiches…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Détail de la porte
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le château
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Les jardins du château
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Les jardins du château

Kyoto, geishas et maikos

Malgré l’image survendue des geishas au Japon, on n’en rencontre pas si facilement !

Dans le quartier de Gion à Kyoto, il y a de nombreux bars à geishas mis il faut connaître quelqu’un pour y être accepté. D’un autre côté, sont organisés des shows pour touristes très chers pour voir des maikos (apprenties geishas).

Donc deux possibilités pour en voir sans payer une fortune ou connaître un initié : en croiser dans le quartier de Gion le soir lorsqu’elles marchent entre deux cafés ou aller au musée des savoirs faire traditionnels où une maiko présente trois danses deux fois par mois.

A Gion, il est assez facile d’en voir mais les arrêter pour les photographier est interdit, car ils ont eu de gros problèmes avec des touristes qui ne respectaient pas leur espace personnel (leur tiraient la manche, se mettaient devant, les empêchaient d’avancer…).

dsc_10711915788025.jpg

Nous en avons croisées dans la rue mais ce qui était vraiment super c’était de voir leurs danses. Nous avons eu cette chance au musée avec une maiko qui en a enchainé trois dont une magnifique avec des éventails.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
On note la petite broche chat dans les cheveux 😉

dsc_10931126537330.jpg

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
La ceinture ou obi porte le symbole de la maison/école de la maiko

Nous avons été moins convaincus par la musique traditionnelle qui accompagne les danses.

Le gros bémol : un premier rang de photographes avec des zooms de trois km qui mitraillaient sans discontinuer entre les danses.

dsc_10882126584905.jpg

 

 

Kyoto, pavillon d’argent et chemin de la philosophie

Le pavillon d’argent est un temple célèbre à Kyoto qui est censé être plus « intime » que le célèbre pavillon d’or. Si il possède un jardin magnifique mais on ne peut par contre pas visiter l’intérieur du pavillon. Le souci du jardin est la perte de son essence originelle. Au lieu de se promener calmement, de contempler, de profiter du jardin zen, on se retrouve en file indienne à avancer à petit pas dans la foule. L’entrée étant un peu chère (500 Yen donc environ 3,5€) pour 15 min de visite, nous l’avons trouvé beau mais pas indispensable.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Jardin du Pavillon d’Argent
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
C’est un jardin de mousse
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Des pièces dans l’eau
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le pavillon auquel on ne peut pas accéder

Par contre nous recommandons franchement le chemin de la philosophie. C’est une petite route le long du canal (piéton/vélo), charmante et pleine de surprises (temples, points de vue, portes…).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Chemin de la philosophie
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Porte Sanmon Nanzen-ji temple (vue dans Lost in translation)
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Un coin secret derrière l’aqueduc
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Aqueduc
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Porte Sanmon Nanzen-ji temple
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Porte Sanmon Nanzen-ji temple

Kyoto, le temple aux 10 000 torii

LA sortie la plus incroyable que nous ayons faite à Kyoto !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Sous les torii

Il s’agit du temple Fushimi Inari Taisha dédié à la déesse du riz. Les bâtiments sont déjà très beaux en eux-même mais en plus la colline derrière est entièrement recouverte de torii très serrés au milieu d’une belle foret. On combine donc une balade en « nature » (apprivoisée la nature quand même) sous des torii avec une vue en hauteur sur la ville.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le temple
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le temple
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
lanternes au vent
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Vue sur Kyoto

C’est superbe et comme nous avons eu la chance d’y aller tard, l’endroit s’est très vite dépeuplé à la nuit tombante.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Il y en a beaucoup, // torii vue de côté
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
beaucoup, // torii vue de face jour
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
beaucoup, //torii de face, silhouette
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
beaucoup, //torii et photographies
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
beaucoup, //torii de nuit
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
beaucoup. //torii de nuit
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Chat regardant un renard dans les torii

Petit récapitulatif d’une prière au Japon :

On se lave les mains dans l’eau pure, devant l’autel on s’incline, on fait sa prière ou demande, puis on frappe deux fois dans ses mains pour appeler les kamis (dieux), si il y a un grelot ou une cloche on le/la sonne, on s’incline de nouveau et c’est fini.

A priori, il est de bon ton de glisser une pièce dans l’urne avant de taper dans ses mains.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Prières en bois et cascade d’origami grues
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Sonnant le grelot
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Happy torii

Et une petite vidéo pour que vous voyiez l’effet que cela donne quand on y marche.

Kyoto, le pavillon d’or

Le temple le plus célèbre du Japon ?

C’est un magnifique pavillon recouvert de feuilles d’or. On ne peut visiter que l’extérieur du temple et il y a beaucoup de monde mais cela reste assez incontournable et magique.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Reflets du pavillon d’or

Léonard a adoré :

Petit point culture : le chien à la gueule ouverte est appelé A type (on ouvre la bouche pour dire A), le chien à la gueule fermée est appelé M type (on ferme la bouche pour dire mmm).

p6042593.jpg
A type
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
M type