Japon, impressions générales

Budget : ¥¥¥

Même si tout le monde nous avait dit que le Japon était cher, on ne s’attendait pas à payer autant. Notre budget a été autour des 60€ par jour par personne.

Ce qui est cher au Japon ce sont les visites (temples, musées) et les déplacements (trains, bus, métro) même en prenant les solutions les plus avantageuses.

En ce qui concerne l’hébergement, il est très très difficile de se renseigner sur les campings en ne lisant pas le japonais. Les campings sont situés loin des villes, inaccessibles en transport en commun le plus souvent ou alors ce sont des « campings loisirs » ouverts uniquement le week-end. Beaucoup nécessitent des réservations plusieurs semaines à l’avance. Les hébergements dans les villes touristiques (Kyoto, Tokyo, Osaka) sont accessibles avec des auberges de jeunesse autour des 10-15€ la nuit par personne. Les endroits moins touristiques ont des hébergements bien plus chers…Nous avons aussi bénéficié de réductions car nous avons toujours réservé très « à l’arrache » (et oui, ça se fait).

Donc pays cher et difficile de faire des économies en tout en voulant visiter.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Temple à Nara

Transport en commun :

Le réseau de transport en commun est très complet et les liaisons entre les villes nombreuses. La voiture est globalement peu avantageuse financièrement et en raison des limitations de vitesse très basses. Il y a plusieurs compagnies sur l’exploitation des lignes de trains/bus ce qui complexifie beaucoup les trajets et les prix. A Tokyo même, il y a deux compagnies de métro et la compagnie des trains intra-urbains donc pas un mais trois plans de métro, trois machines différentes pour les tickets (tarifications différentes) des gares plus ou moins séparées…  Il faut payer au nombre de stations parcourues pour des différences de sommes dérisoires. Les correspondances sont payantes en bus pour des tickets qui sont déjà à presque 2€.

Donc super réseau de transports en commun mais son utilisation est chère et assez compliquée.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Les trains dans Tokyo

Vélo :

Surprenamment, alors que le vélo est un moyen de transport répandu, il n’y a aucun aménagement pour. Les cyclistes jonglent allègrement entre trottoirs et routes. Et sur le trottoir, ils ont la priorité, les piétons se poussent pour les laisser passer.

dsc_1235648188528.jpg
Un vélo japonais avec siège enfant avant et arrière + panier avant…

 

Patrimoine :

Le patrimoine est exceptionnel. Les temples et les jardins centenaires sont légions. Tout est très bien entretenu et aménagé. Il  manque quelques explications en anglais parfois.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
A Nara

Culture :

Les japonais sont aussi polis qu’on le dit.

Beaucoup sont embauchés dans des métiers qui ne serait pas jugés utile ou rentables par les employeurs en France. Certains tiennent des pancartes, indiquent où se garer, où se diriger, d’autres font sortir les voitures des parkings… Cela donne donc des personnes partout et en permanence disponibles pour aider, renseigner et toujours avec le sourire ! C’est un des vrai plaisir du Japon.

Les rôles familiaux restent très genrés avec des enfants presque toujours accompagnés uniquement de leurs mères et des hommes qui travaillent jusqu’à très tard et se retrouvent beaucoup à boire des coups dans les bars.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Calme et sourient, comme les japonais

Tourisme :

Il y a vraiment énormément de touristes (surtout des français) ce qui rend les visites parfois un peu sportives.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le truc, c’est de visiter sous la pluie, ça fait de la place

Tabac :

C’est notre monde à l’envers !

Il est interdit de fumer dans la rue sauf dans certains lieux (fumoirs), par contre ils fument dans les restaurants et les bars. Il y a même des fumoirs dans les hôtels.

Religion :

Nous avons vu beaucoup de japonais prier aux temples et y donner de l’argent. Tellement que certaines urnes en bois étaient très usées par les pièces.

dsc_1053705712442.jpg
Une urne en bois usée par les pièces dans un temple de Kyoto

Habillement :

Certains japonais portent le yukata (kimono fin en coton) le dimanche surtout. Et ils utilisent encore pas mal les éventails.

Par contre, nous n’avons presque pas vu de cosplayeurs et peu de personnes portant des vêtements vraiment excentriques.

dsc_14061613647856.jpg
Une combi licorne

La musique :

Les japonais adorent la musique classique et baroque européenne. Il y en a dans tous les magasins,  les toilettes , les cafés…. C’est un vrai plaisir !

Nos conseils :

Prendre un petit carnet avec soi, il font plein de supers tampons à tamponner dans les endroits touristiques.

Avoir des petits cadeaux (comme des origamis, des cartes postales) car ils en donnent souvent et c’est sympa de pouvoir échanger quelque chose.

Ne pas prendre son parapluie pour pouvoir acheter leurs super parapluies transparents à travers lequel on voit le ciel.

Visiter Nara, Koyasan et Kyoto et takayama qui sont nos gros coups de cœur. Mention spéciale aussi pour le sand muséum de to (kir a beaucoup aimé les drakkar).

Visiter tôt les musées et tempes qui ferment souvent vers 17h mais sortir aussi la nuit pour profiter des couleurs et des lumières.

Chercher et profiter des multiples festivals.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le torii du temple du riz de Kyoto de nuit

 

Publicités

Japon, que se mettre sous les baguettes ?

La gastronomie japonaise est mondialement connue. Elle est réputée très saine et raffinée.

En raison des prix très élevés de beaucoup de produits et de restaurants, nous n’avons pas pu vraiment faire les fins gourmets tous le séjour mais voici notre expérience.

Les restaurants :

Les restaurants de ramen (nouilles chinoises) :

Ils sont nombreux et bon marché. Il servent des udon (pâtes de blé gluantes) et aussi des soba (pâtes de sarrasin) le tout dans un bouillon souvent non végétarien (poisson). C’est n bon moyen de manger chaud et pas cher (4-5€) mais en terme de qualité nutritionnelle et de goût, c’est pas le mieux.

Les restaurants de curry :

dsc_1242240703365.jpg
Curry champignons

Les japonais sont fan du « curry » (voir l’anime « school rumble » ou « GTO »). Un plat de riz avec viande/poisson/légume dans une épaisse sauce au curry. Il y a même des chaînes spécialisées comme « Coco curry ». Il est possible d’y manger végétarien. C’est un peu plus cher que les ramen (7-10€) et là encore, ce n’est pas le plat le plus raffiné.

Les restaurants de sushis :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Sushis thon et saumon

Sans avoir fait les restaurants étoilés de maîtres sushis, nous avons pu tester de super restaurants de sushis où l’on commande sur une tablette et où les sushis arrivent sur un tapis roulant. Là où nous avons mangé, les sushis au poisson sont excellents, les sushis à la viande sont assez moyens (viande très grasse). Kir a trouvé son bonheur dans les sushis bringelles (à l’aubergine). On s’en tire entre 5 et 15€ selon l’apétit.

Les fondues japonaises (shabu shabu) :

Il s’agit de faire cuire ses légumes et sa viande en les trempant dans un bouillon. Cela existe en « all you can eat » à 15-20€. Il y a le plaisir d’être ensemble mais le goût du bouillon n’est pas très intense.

Les okonomyiaki :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Waraiyaki, sorte de cousin de l’okonomiyaki

Ce sont des galettes au chou avec souvent une viande dessus ou des crevettes. Le tout recouvert d’une sauce brune qui malheureusement masque beaucoup le goût du produit (7-8€ l’okonomiyaki). On peut demander sans la sauce. A noter pour les végétariens, comme pour beaucoup d’autres plats, ils recouvrent la galette de copeaux très fins qui sont en fait des morceaux de poisson.

Le bœuf de Hida :

Le bœuf de Kobe étant vraiment cher, Saga a tenté le bœuf de Hida, une sorte de « sous spécialité ». La viande est plutôt sympa et goûtue. Elle reste très grasse (ça doit être comme ça que l’aime les japonais).

Les salons de thé :

Parfois signalées uniquement en japonais de nombreuses maison de thé jalonnent les quartiers traditionnels. On s’y installe en tailleur autour d’une table basse pour boire un thé (souvent un thé matcha) et grignoter des pâtisseries raffinées dans une ambiance zen.

Les restaurants étrangers :

Contrairement aux coréens, les japonais maîtrisent de nombreux types de cuisine étrangère (pizza, indien, boulangeries françaises). C’est un vrai plaisir de pouvoir varier.

La street food :

Les takoyaki : Ce sont des boules de pâte avec un morceau de poulpe à l’intérieur. Plutôt sympa mais il faut apprécier le côté « chewing gum » du poulpe.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Takoyaki

Le tofu grillé : du tofu fraîchement grillé sur une plancha

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Tofu grillé recouvert d’algues

Les tempura : Légumes, fruits de mer entourés d’une pâte et frits dans l’huile.

Les glaces : omniprésentes, avec des goûts classiques en Europe ou moins classiques comme thé noir, thé vert, sésame.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Glace au thé vert

Les taiyaki ( petits poissons) : Ce sont des sortes de gaufres à la crème (crème pâtissière aux goûts variés).

Les pâtisseries aux haricots rouges et à la crème pâtissière : Les haricots rouges sont considérés comme appartenant complètement au domaine du sucrée au Japon et ils donnent d’excellentes pâtisseries.

Les boissons :

Comme en Corée, les jus ou soda (même les jus de légumes ou les thés glacés) sont très, très, très sucrés.

Le thé est très souvent offert dans les restaurants. Le thé vert en poudre (matcha) utilisé en pâtisserie est aussi consommé en boisson.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le thé matcha est en fait du thé vert broyé à la meule

Au niveau des alcools locaux, on a bien sûr le saké, mais aussi la bière et le vin de pêche.

Les supermarchés :

Les supérettes :

Les supérettes sont partout et ouvertes 7j/7, 24h/24. Elles ont presque toute un endroit (souvent très petit) pour manger. Avec de l’eau bouillantes, tables et chaises et toilettes.

Par contre, il y a très peu de variété de supérettes. C’est « Lawson » ou « Family Mart » dans l’ensemble. Donc il y a très très peu de variété dans les produits proposés.

Les fruits et légumes :

La plupart des fruits sont ridiculement chers (melon à 40€, grappe de raisin à 25€) et il y a très peu de variété. Les légumes et les champignons restent plus abordables mais les fruits nous ont manqué…

Il y a peu de primeurs, nous n’avons pas vu de marché de fruits et légumes.

Les fromages :

Oui, il en font au Japon et de l’assez bon. Mais on n’en trouve pas partout.

img-20180628-wa00002104738769.jpg
fromage japonais

La nourriture étrangère :

On trouve souvent du fromage français ou italien à grand prix.

Les bento :

Sorte de boîte repas toute faite, c’est un moyen de manger pas cher et assez varié. Surtout si ils sont achetés le soir où les prix sont réduits de 30 à 50 % (il faut attendre que les employés collent les étiquettes).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Un bento contenant des boules de riz entourée de tofu frit

Les grignottes au thé vert :

Le thé vert est beaucoup utilisé en pâtisserie et dans les petits gâteaux pour notre plus grand plaisir.

Les Kit Kat :

Ils existent en goût thé, thé vert, banane, pomme, saké, fraise. A essayer absolument:)

dsc_11892010635638.jpg
Les Kit Kat japonais….

En conclusion :

A moins d’un budget vraiment important, il est difficile d’accéder à tout le raffinement de la nourriture japonaise.

A notre niveau, la nourriture était bonne mais pas aussi saine et raffinée que nous nous y attendions.

Il est probable que le plus grand intérêt de cet art culinaire réside dans le poisson et les fruits de mer donc ne nous ait pas convaincus en tant que couple avec un végétarien et une « pas fan » de produits de la mer.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
On n’aura pas tenté le poisson tueur (fugu)

Tokyo côté geek et déjanté

Tokyo mérite un deuxième article pour que nous puissions vous parler de nos petites découvertes geeks et déjantées là bas. Avec sous titres pour ceux qui ne sont pas du milieu.

La VR zone :

Nous sommes allés dans un salle de VR (réalité virtuelle). Notre rêve d’enfance sauf qu’à l’époque ça n’existait pas…. Il s’agit d’une salle proposant des attractions où l’on s’installe dans des sièges sophistiqués (carlingue de voiture pour Mario Kart, sièges allongés pour Evangelion….). On met un casque de VR sur les yeux (cela permet de voir le décor à 360° car le casque « comprend » quand on tourne la tête ou l’on se retourne et il adapte l’image). Le siège bougera en fonction des mouvements réalisés dans le jeu vidéo. Exemple : on pilote des gros robots et on tire sur tout ce qui bouge (Evangelion), on conduit une voiture sur un circuit en course contre ses amis (Mario kart), on se déplace en fauteuil roulant dans un hôpital (jeu d’horreur). Il y a des jeux en coopération (avec ses amis contre l’ordinateur) et en compétition (l’un ou les uns contre les autres).

C’est vraiment génial, on attend la même chose en France ! Bon et que ça se démocratise aussi parce que là, c’est vraiment cher….

 

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
La petite lampe pixel art

 

Les salles d’arcades :

Nous avons essayé les immenses salles d’arcades encore très présentes au Japon. Incroyable de lumières, de sons et de fumées de cigarettes…. Car au Japon, on ne fume pas dehors mais à l’intérieur. Cela ne nous a pas empêcher de piloter un X-Wing (vaisseau dans Star Wars).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le nouveau pilote rebelle

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Une rue de salles d’arcades et de restaurants robots (on n’a pas tenté ça)

Les cafés déjantés :

Nous avons été au Kawai Monster café (café des monstres mignons) avec Noémie, une sympathique belge rencontrée à Kyoto. C’est un café psychédélique. Il y a des couleurs partout, de la musique bien sûr, des serveuses qui dansent déguisées en monstres, un manège improbable au milieu du café sur lequel elles dansent.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Kawai monster café, les têtes d’animaux
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Kawai monster café, les champignons
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Kawai monster café, Noémie

Pour la petite anecdote, j’ai croisé Cyprien le youtuber en sortant du café.

Nous avons aussi été dans un café « Dragon Quest » (jeu vidéo japonais), les décors étaient moins improbables mais les boissons un peu meilleures et bien présentées.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Potion au bar « Dragon Quest »

 

Toujours dans la nourriture, un plat typique du Japon est une sorte de gaufre fourrée à la crème pâtissière en forme de poisson. Et voilà sa version Pokémon !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
On a attrapé un Magicarpe

 

Et en vrac :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
La statue de Godzilla, avec un pigeon qui lui manque de respect…..

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Evangelion, encore et toujours

 

 

Tokyo

Nous voici donc à la capitale pour finir notre séjour au Japon !

C’est gigantesque, il y a énormément à faire mais comme c’est très étendu, on fatigue assez vite.

Nous avons vu la partie des jardins du palais royal qui ne nécessitait une réservation des mois à l’avance. Sympa mais sans plus en comparaison des autres jardins japonais.

Nous avons visité le musée national, très étendu et rempli d’activités. Malheureusement les œuvres les plus classiques n’étaient pas exposées.

Nous avons été voir la Tokyo Tower, une tour inspirée de la tour Eiffel :

P7073595
Tokyo tower

Nous voulions voir les cosplayers du dimanche matin mais malheureusement il n’en avait presque pas. Cependant, nous avons eu la chance de voir le cortège d’un mariage traditionnel japonais et une démonstration de « rockability » où des japonais passionnés de musique et culture rock, se retrouvent, avec blouson en jean ou en cuir et banane dans les cheveux pour danser en mode « Grease » tout en se jetant des canettes de bières et en la jouant « mauvais garçons ». Mais comme ils sont japonais, ils ramassaient tous leurs déchets à la fin des « shows ».

dsc_141616391594.jpg
Mariage japonais traditionnel

Nous avons profité d’une visite guidée du musée des samurai avec un petit spectacle samurai versus ninja et séance photo à la fin.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Des armures qui en jettent !
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Une grande dame et son samurai 😉

Et nous avons eu la chance et le plaisir de retrouver Philipp, notre compagnon autrichien rencontré à Busan et déjà revu à Kawaguchiko.

Nous avons aussi retrouvé des amis de La réunion qui nous ont fait l’honneur de venir avec du Comté et un énorme ananas Victoria tout frais ! Merci encore à eux !

 

Kawaguchiko, une ville au pied du mont Fuji

Après les Alpes japonaises, nous voilà tous seuls dans un bus avec donc notre chauffeur personnel jusqu’au lac au pied du mont Fuji, dans la ville de Kawaguchiko.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Alerte aux ours !

Apparemment il y a des ours, nous nous avons juste vu la version obèse des musiciens de Brême.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Les musiciens de Brèmes sponsorisés par MacDo 😉

Nous y sommes restés plusieurs jours à randonner autour du Fuji dont la silhouette est impressionnante. Une montagne au milieu de rien. Malgré tout, étant donné ce relief particulier, des nuages l’entourent presque en permanence.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Sous les nuages, le Fuji (il est mieux sur la photo de couverture).

Nous avons aussi fait le classique tour du lac à vélo (malheureusement pas de pistes cyclables).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
En vélo autour du lac
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le lac au crépuscule

Des images de nos randonnées :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
En fait c’est aussi beau que les Alpes japonaises
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Mais ça fait plus moyenne montagne

En terme d’immersion sociale, nous avons retrouvé notre copain autrichien rencontré à Busan en Corée et nous avons regardé les match de la coupe du monde de foot avec les japonais. Japon/Pologne et France/Argentine. Bonne ambiance ! Et en plus pas de klaxonnes pour fêter leur victoire 🙂

Nous avons bien aimé l’endroit. Même si la ville n’y est pas magnifique, les randonnées sont sympa. Nous avons aussi pu faire une pause de sushis pour des super pizzas.

Kamikochi, dans les Alpes japonaises

Nous sommes allés à Kamikochi dans les Alpes japonaises pour faire de la randonnée.

Malheureusement sur la semaine prévue, la météo n’était bonne que trois jours donc comme la randonnée sous la pluie ne nous motivait pas trop, nous n’y sommes pas restés longtemps.

Dans les montagnes il y a des ours (avoir un grelot est censé être protecteur) mais nous n’en avons pas vu. Par contre nous avons vu quelques singes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Ils n’ont pas franchement peur de l’homme

Quelques photos de nos balades :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et du camping (qu’on ne recommanderait pas forcément malgré la super vue parceque la douche à 4€ et la charge de portable à 70 cents, on s’est un peu sentis volés).

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA